RENCONTRES DE LA SORBONNE 19-20

Saison 2019-2020
Rencontre, Conférence
Cycle thématique de débats-conférences accueilli pour la quatrième saison au Carreau du Temple, Les Rencontres de la Sorbonne proposent cette année de considérer la place de l’art dans la lutte contre les dysfonctionnements écologiques.

RENCONTRE DE LA SORBONNE - Mardi 21 janvier 2020 - 19h à 20h30 : "Art et écologie : l'émergence de nouveaux récits"

 

Nous sommes dans un monde à construire pour relever les différents enjeux écologiques et environnementaux qui se dressent face à nous, et pour construire ce monde, pour changer nos modes de vie, nous avons besoin de trouver des récits nouveaux. Ces récits nouveaux peuvent notamment émerger via des créations artistiques et via la figure de certains artistes. L'art environnemental ou l'art porteur d'un discours écologiste replace le spectateur dans sa position de citoyen habitant le monde. En faisant appel aux sens, aux émotions, à l'expérience, à la beauté... l'artiste ouvre une porte chez le spectateur, celle de la prise de conscience, de la naissance de la révolte, de l'engagement.

 

INTERVENANTS :

  • Clara Breteau

Docteure en esthétique environnementale et géographie humaine de l’Université de Leeds (R-U), Clara Breteau est chercheuse au laboratoire BOREA de l’Université de Caen. Ses travaux s’attachent à mettre en relation, via le prisme du « poétique » et de la poïesis, différentes cultures de nature habitantes et la richesse des écosystèmes dans lesquels elles s’inscrivent. Elle s’intéresse plus particulièrement aux habitats écologiques autonomes et à la manière dont ceux-ci engagent une reconfiguration profonde des notions d’« art » et de « culture ». Auteure de chroniques et de documentaires radiophoniques dont Les Maisons légères produit pour France Culture, elle a également contribué pour les Éditions Routledge au livre Form, Art and the Environment : Engaging in Sustainability aux côtés de Nathalie Blanc et Barbara Benish.

  • Erwan Weymeersch

Militant écologiste, Erwan Weymeersch co-fonde l'association Green Pop en 2018 avec Morgane Etoundi . A travers les arts et la culture, l'association cherche à mener la bataille culturelle de l’écologie comme courant de pensée remettant en question nos modèles économiques, sociaux, culturels, ainsi que le rapport de l'être humain à son environnement et au reste du vivant. Green Pop a depuis participé notamment à la création des Journées Culturelles de l'Ecologie et à la reprise du Festival de Cinéma "Effet de CER".

  • Alessandro Pignocchi

Ancien chercheur en sciences cognitives et philosophie, Alessandro Pignocchi s’est lancé dans la bande dessinée avec son blog, Puntish. Son premier roman graphique, Anent. Nouvelles des Indiens Jivaros, raconte ses découvertes et ses déconvenues dans la jungle amazonienne, sur les traces de l’anthropologue Philippe Descola. Ses Petit traité d’écologie sauvage, imaginent un monde où le concept occidental de « Nature » a (presque) disparu, et ou les chefs ont perdu tout pouvoir coercitif. Dans La Recomposition des mondes (Seuil, 2019), il montre que ce futur fantasmé est en train de prendre forme sur la Zad de Notre-Dame-des-Landes.

 

♦♦♦

 

LES RENCONTRES DE LA SORBONNE « CULTURE ET ENVIRONNEMENT »

Organisées par les étudiants du Master de Direction de projets culturels sous la direction de Françoise Docquiert, maître de conférence

Les 23 octobre, 12 novembre, 13 décembre, 21 janvier, 12 février, 10 mars

 

Les affinités entre arts et sciences, y compris les sciences de l’environnement, ne datent pas d’hier. Premièrement, les deux domaines sont corrélés au concept de patrimoine : l’art, au patrimoine matériel ; l’environnement, au patrimoine naturel. Cette notion véhicule une même préoccupation de sauvegarde du passé et de transmission aux générations futures. Il y a par ailleurs un vocable commun. Qu’il s’agisse d’œuvres ou d’écosystèmes, les mots “préservation”, “restauration”, “conservation” et tant d’autres, les rythment et les relient, qui témoignent d’une proximité d’enjeux. Au passage, le Grec technè et le Latin ars désignaient tout à la fois « art » et « techniques, sciences ». Enfin, la représentation de l’environnement et la place de l’être humain en son sein constituent l’un des sujets les plus visités en art, mêlant angoisse et fascination face à la nature, ses beautés et ses dangers, d’où les écrits philosophiques sur le Sublime, venus de la phénoménologie allemande ou de l’empirisme anglo-saxon.

Mais, face à l’urgence climatique dont nous prenons enfin conscience, quel est le réel potentiel de la création artistique ? Quels rôles l’artiste et la culture peuvent-ils jouer face aux crises environnementales actuelles ? Concrètement, de quelles façons l’art contemporain peut-il s’engager, agir autour de la cause environnementale ?

 

Françoise Docquiert, responsable du master 1 Direction de Projets et d’Etablissement culturels, Ecole des Arts de la Sorbonne, Université Paris 1 Pantheon Sorbonne.

 

♦♦♦

 

► LES RENCONTRES DE LA SORBONNE 2019-2020 :

 

  • Mercredi 23 octobre 2019 : "L’éco-conception artistique : une transition écologique culturelle possible ?" - Invités : Alice Bandini, Matthieu de Bonnières et Mélanie Rivault

 

  • Mardi 12 novembre 2019 : "Imposer ou Choisir : comment tendre à une conscience éco-artistique ?" - Invités : Camille Azaïs, Loïc Fel et Elise Morin

 

  • Vendredi 13 décembre 2019 : "Le greenwashing de la culture" - Invités : Laurent Tixador, Anna Labouze, Keimis Henni, Victoire Guillonneau

 

  • Mardi 21 janvier 2020 : "Art et écologie : l'émergence de nouveaux récits" - Invités : Clara Breteau, Erwan Weymeersch et Alessandro Pignocchi

 

  • Mercredi 12 février 2020: programmation à venir

 

  • Mardi 10 mars 2020 : programmation à venir