Les Rencontres de la Sorbonne

Saison 2020-2021
Conférence
Cycle thématique de débats-conférences accueilli pour la cinquième saison au Carreau du Temple, Les Rencontres de la Sorbonne proposent cette année de considérer la place de l’art dans les expériences et flux migratoires.

 

Réfugié.e.s fuyant régimes autoritaires, situations économiques difficiles, désastres écologiques, le nombre de personnes en route vers un ailleurs ne fait qu’augmenter et les conditions de leur voyage et de leur accueil - ou, très souvent, de leur exclusion - se durcissent. Quels en sont les échos artistiques ?

 

L’expérience migratoire est au centre des débats et des politiques internationales de ces dernières années. Si ce phénomène n’a pas manqué de stimuler les artistes, toujours sensibles aux enjeux sociétaux et politiques, il a également ouvert un panel de nouvelles formes d’expression. Ainsi, depuis quelques années, la production artistique essaye de donner une voix aux migrant·e·s anonymisé·e·s en mettant leurs expériences au coeur de sa réflexion. Désanonymiser, rendre les situations visibles et tangibles, provoquer la rencontre, tels sont les objectifs de ces contributions, fondant leur démarche sur une conception de l’art qui éveille les consciences en réduisant les distances. Par ailleurs, certain·e·s artistes migrant·e·s trouvent parfois des moyens de production artistique afin de témoigner de leur vie de l’intérieur.

 

Explorer toutes ces productions sera l’occasion de s’interroger sur le rôle que l’art incarne dans l’expérience des uns et des autres. Se réduit-il à une forme de témoignage ou de dénonciation ou peut-il emprunter un chemin de traverse pour nous conduire à penser autrement l’expérience migratoire ? En pareilles circonstances, quelles fonctions la production artistique est-elle appelée à assumer ?

 

Les Rencontres de la Sorbonne sont organisées par les étudiant·e·s du Master 1 Direction de Projets ou d’Établissements Culturels de l’École des Arts de la Sorbonne, sous la direction de Marco Renzo Dell’Omodarme, Maître de conférences.

 

 

► LES RENCONTRES DE LA SORBONNE :

 

Jeudi 5 novembre 2020 : L'institutionnalisation de la migration : la création d'un récit

Avec Françoise Vergès et Samia Chabani

 

 

Mardi 24 novembre 2020 : La culture, une voie d'intégration ?

Avec Irène Dafonte-Riviero, Hélène Lequeux-Duchesne et Sébastien Thiéry

 

La route est longue pour arriver vers ce que l’on a maintenant l'habitude de nommer pays “d’accueil”. Mais quel accueil justement réserve-t-on à toutes ces personnes qui ont à apprendre et comprendre l’organisation et les codes de ces pays pour s’y frayer une place ? L’accueil ne réside-t-il pas plus encore dans ce que nous, qui n’avons pas vécu directement la migration, ou qui l’avons vécu d’une façon ou d’une autre, avons à comprendre et à apprendre des migrants ? La culture peut-elle ouvrir la voie vers l’intégration ? Comment l’art peut-il se mettre dans le chemin de ceux qui en ont déjà tant parcouru, seuls ou à plusieurs, dans les difficultés ou l’entraide ? De cette nécessité d’organiser l’accueil et parfois de le repenser pour le reconstruire a émergé la réflexion autour de cette deuxième conférence des Rencontres de La Sorbonne sur le thème Art et Migration.

 

 

Vendredi 11 décembre 2020 : Des cultures migrantes à une société multiculturelle : la place de l'interculturalité artistique en France

Avec Maria Peña Coto, Meriam Azizi et Sophie Moulard

 

Dans un contexte mondial de mutations où les mouvements démographiques redéfinissent et créent de nouveaux horizons culturels dans le monde entier, la France porte tout particulièrement une histoire et une situation complexes. Dans cette discussion avec Maria Peña Coto, Meriam Azizi et Sophie Moulard, nous questionnerons la place des cultures immigrées au sein du territoire multiculturel français, mais aussi les limites des pratiques culturelles issues des migrations (passées et présentes) et la manière de les surmonter. Autant de problématiques que nous aborderons au prisme des institutions, de la recherche et du monde artistique.

 

 

Lundi 18 janvier 2021 : Envisager la création artistique dans le processus migratoire

Avec María Alcalá et Kubra Khademi

 

Lors de cette quatrième conférence des rencontres de la Sorbonne sur le thème Art et Migration, nous nous interrogerons sur la manière dont est traitée la question de la migration par des artistes contemporains l’ayant vécue. Ces migrations, subies ou choisies, font souvent l’objet de représentations dans l’art. Comment les envisager ? Elles peuvent être appréhendées comme des pratiques exutoires ou des témoignages. Pour tenter de répondre à cette interrogation, nous nous intéresserons aux migrants qui documentent leur traversée par la pratique photographique. S’agit-il d’une pratique artistique “involontaire” ou d’une volonté consciente de faire œuvre ? Nous nous questionnerons également sur l'impact que la migration peut avoir sur la création artistique. Influence-t-elle le travail des artistes ayant vécu la migration ? Et si oui, comment ? Enfin, il sera important de réfléchir à la pertinence de la représentation de la migration par l’art. À l'aide de nos intervenant·e·s et de vos réactions, nous tenterons de co-construire une réflexion autour de ces problématiques.

 

 

Lundi 8 février 2021 : La diversité dans l'art : condition ou conditionnement ?

Avec Judith Depaule, Cemil Yildiz et Pascale Obolo

 

Depuis les années 2000, la diversité est un enjeu central dans la culture, revendiquée comme une solution aux discriminations ethno-raciales, car elle permettrait de pallier aux inégalités de représentations. La création est ainsi considérée comme un possible modèle d’intégration, permettant une unification de la société. Lors de notre dernière conférence, Kubra Khademi estimait qu'être considérée comme “artiste migrante” ne la dérangeait pas puisque c'était son identité. La diversité culturelle des artistes de la scène française ne cesse de croître, et certaines voix s’élèvent craignant une stigmatisation de la part des institutions, ou des attentes du public. Ces derniers pourraient alors ressentir une pression dans leur processus de création. Néanmoins, dans un monde où les migrations contraintes se multiplient, l'artiste qui a le pouvoir de parole, peut-il se permettre de ne pas politiser son art ? N'en va-t-il pas de la mission de l'artiste aujourd'hui ? Comment se construire artistiquement et faire entendre sa voix d’artiste en écho avec un parcours migratoire ? Quelle place laissée pour des artistes issus de la diversité face aux attentes des institutions culturelles ?

 

 

Lundi 15 mars 2021 : L'exil, entre histoires racontées et histoires vécues : le rapport au récit

Avec Kochka, Kim Thúy, Aurélie Pollet, Jérôme Tubiana et Gustavo Almenara

 

Quelle place laissée à l’exil dans le récit ? Quels médias artistiques pour raconter la migration ? Comment partager et comprendre la situation de l’exil ? Lors de cette dernière conférence du cycle Art et Migration des Rencontres de la Sorbonne, on s’intéressera à la manière dont celles et ceux qui ont vécu l’exil racontent leur expériences, que ce soit à travers la littérature, le film ou la bande dessinée. Chacun des invités de cette conférence, - respectivement les auteures Kochka et Kim Thúy ainsi que les réalisateur·rice·s du documentaire Des nouvelles de Yonas : Jérôme Tubiana, Aurélie Pollet et Gustavo Almenara -, raconte une expérience personnelle ou récoltée, au moyen d’une histoire. Ces récits pluriels nous poussent à entamer une discussion sur l’expérience vécue de l’exil, ses prémices et ses conséquences, de la vision lointaine d’une terre d’origine au nouvel horizon d’une terre d’accueil. Nous évoquerons également les moyens artistiques mobilisés lors de ces narrations et la réception des oeuvres auprès du public, notamment la jeunesse.