Art contemporain

Du vendredi 12 au mercredi 17 février 2021
Atelier, Festival, Art contemporain, Temps fort
Tout au long du festival, dans la Halle et en accès libre, des œuvres d’artistes contemporains explorent le corps sous toutes ses coutures.

 

  • EXPOSITION

 

 

OEUVRE MONUMENTALE

Charlie Le Mindu

Halle / En continu / Entrée libre / Tout public

Charlie Le Mindu, perruquier et coiffeur prodige installé à New-York, crée pour le Festival Everybody une œuvre monumentale inspirée de son travail avec les cheveux synthétiques qu’il manipule depuis l’enfance. Initiateur du concept de la Haute Coiffure, il travaille entre autres avec les artistes Lady Gaga et Mylène Farmer. Il est aussi inspiré par la scène plus alternative, ayant longtemps œuvré au Berghain, célèbre club berlinois, ou encore coiffant les cheveux de Yelle dans l’un de ses derniers clips.

 

Crédit Photo 1 : Autofonction, 2020 | Vue d'exposition, galerie Marcelle Alix | Crédit photo Aurélien Mole
Crédit Photo 2 : Présentation du travail, 2020 | Performance sur deux chaises enduites de Fa Yoghurt, 60 min’, galerie Marcelle Alix lors de l’exposition Autofonction | Crédit photo Aurélien Mole

 

SCULPTURE

Jean-Charles de Quillacq

Halle / En continu / Entrée libre / Tout public

Une sélection de sculptures seront mises en place dans la Halle pendant toute la durée du festival. Né en 1979, Jean-Charles de Quillacq a étudié à l’École des beaux-arts de Lyon et à la Weißensee Kunsthochschule de Berlin. Depuis 2011, il travaille la résine époxy qu’il malaxe comme une « matière psychique ». Il y incorpore d’autres substances comme la nicotine, l’urine, des graisses de poissons, du Viagra, ou encore souffle dessus de l’encre bleue de stylos billes. Cet astreignant travail de la bouche souligne l’importance de l’aspect performatif et de l’oralité dans sa pratique, presque buccale. Il développe des ensembles de sculptures à la fois conceptuels et fétichistes.
Extrait de la publication Saint-Pierre-des-Corps, Jean-Charles de Quillacq et Elsa Vettier, Editions Sombres torrents, 2019.

 

  • INSTALLATIONS PARTICIPATIVES

 

 

GOUPILS

Matthieu Hocquemiller

Halle

La vidéo volumétrique est un média passionnant permettant au spectateur de se déplacer dans une image en volume grâce à un casque de réalité virtuelle. L’installation présente trois tableaux d’une dizaine de minutes chacun : Goupil, Rana et So et Alci. Accompagnés d’une voix off et d’un environnement sonore crée par Benjamin Collier, l’œuvre croise des fils réflexifs et biographiques et permettent de déplier une réflexion autour des dispositifs d’inclusion/d’exclusion et des puissances minoritaires.

 

 

OUT OF CLOSET

Roxanne Maillet

Halle

Roxanne Maillet, artiste, graphiste, activiste, crée en 2017 Out of Closet, une collection de mots sérigraphiés sur t-shirts, reprennant les codes graphiques de grandes marques au profit de revendications féministes et lesbiens.
Pour Everybody, en sus de la collection présentée, chaque jour Roxanne Maillet conviera une invitée à se joindre à elle pour présenter un motif imaginé.

 

 

COLORED ONLY

Hélène Jayet

Halle

Le travail d’Hélène Jayet, mêlant dessin et photographie, interroge l’histoire coloniale et la place arbitraire attribuée par les sociétés aux individus. Dans Colored Only, travail étant composé de plus de 160 portraits en studio, réalisés en grande partie en France, à Paris et Lille mais également à Amsterdam au Pays-Bas, Hélène Jayet souhaite provoquer le débat de l’égalité pour tous en ne photographiant que des personnes noires. Cheveux relaxés, frisés, rasés, tissés, nattés, twist, Bantou knots, dreadlock... Colored Only permet d’évoquer l’histoire, la mémoire, les questions identitaires mais aussi politiques car la coiffure est la traduction formelle de l’identité.

 

 

LA FABRIQUE A DRAPEAUX

Collectif Ne Rougissez Pas !

Halle

Ne Rougissez Pas !, collectif de graphistes, designers et cinéastes propose de créer avec le public une structure mobile et évolutive composée de drapeaux-slogans conçûs par le public in situ, grâce à la mise à disposition d’outils graphiques et textiles. Une façon ludique de détourner des slogans politiques à destination de messages d’empowerment autour du corps.

 

PIXELBODY

Ecole Estienne

Halle

PIXELBODY est une installation évolutive et participative, un cadavre exquis de corps hybrides. Photographies, dessins, gravures sur cuivre et sur bois, linogravures… autant de têtes, de pieds, de jambes, ou de mains réalisés par les étudiants de l’Ecole Estienne, ne demandant qu’à être recomposé par le public sur l’installation de la scénographe Laurence Yared. Pour les plus aventureux, des linogravures et des tampons pour parvenir à réaliser soi-même l’un des morceaux de ce puzzle XXL.

 

♦♦♦
 

RETROUVEZ TOUT LE PROGRAMME DU FESTIVAL EVERYBODY