Festival Concordan(s)e

Mardi 23 mars 2021
Théâtre, Danse
Pour sa dernière édition, le festival Concordan(s)e réunit un chorégraphe et un écrivain pour écrire une pièce à quatre mains au cours d’une résidence de création. Cette année, place à Amala Dianor, Denis Lachaud, Fabrice Lambert et Gaëlle Obiégly !

Danse & littérature. Le final !

 

La marque de fabrique de Concordan(s)e est de provoquer des rencontres inédites entre un chorégraphe et un écrivain puis d’en diffuser les travaux écrits à quatre mains. Pour cette dernière édition, le Festival invite des duos qui ont marqué son parcours à présenter leur création originale, ou bien à la revisiter d’un nouveau geste. Fort d’une activité constante et généreuse à l’attention de tous les publics, via une politique de résidences de création ouvertes, d’itinérance, d’actions culturelles et d’ateliers autour des écritures croisées, Concordan(s)e permet, une dernière fois, de découvrir une plume et une approche de la danse en un acte artistique commun.

 

Tartification : 1 place au tarif B pour les 2 spectacles (1 soirée, 2 spectacles inclus)

Durée : 35 minutes par performance

 

 

Xamûma fane lay dëm (Je ne sais pas où je vais)

Amala Dianor : chorégraphe
Denis Lachaud : écrivain

 

Amala Dianor, danseur hip hop, néo-classique, contemporain et afro-contemporain passant d’une technique à l’autre avec virtuosité, et Denis Lachaud, écrivain, metteur en scène et comédien, entrent en scène avec la langue comme sujet de curiosité. Les mots et les gestes, les sons et les couleurs, les odeurs, les matières, les symboles, les émotions : tout nourrit notre façon de nous exprimer. Et quand deux personnes se rencontrent, elles élaborent une langue commune, une langue pour communiquer, mais aussi pour créer ensemble.

 

♦♦♦

Coproduction/commande du festival Concordan(s)e, Pole-Sud CDCN Strasbourg, Communauté d’agglomération de Marne et Gondoire, Parc culturel de Rentilly – Michel Chartier

 

 

L’incognito

Fabrice Lambert : chorégraphe
Gaëlle Obiégly : écrivaine

 

Au rythme d’une respiration, au doux son des mots, un homme et une femme tentent de se scanner réciproquement, d’« éprouver la nature sauvage des origines ». Dans un espace commun, chacun est dans son corps et chaque corps a ses organes propres. L’étrangeté de la danse et l’incongruité du dialogue mettent en abyme et en boîte la question de l’expression, notamment de l’expression artistique. Fabrice Lambert, artiste incontournable de la danse contemporaine, amoureux des croisements entre les disciplines, et Gaëlle Obiégly, écrivaine s’imposant par sa plume précise et personnelle, élaborent ici un intrigant essai en mouvement sur le mystère de l’autre et des intersections possibles entre deux sphères intimes.

 

♦♦♦

Production : commande du festival Concordan(s)e, en partenariat avec Pole-Sud CDCN – Strasbourg | Résidence de création : Pole-Sud CDCN Strasbourg, Villa Médicis, Bibliothèque Faidherbe – Paris, Micadanses, Centre national de la danse