Endo - David Wampach en collaboration avec Tamar Shelef

Jeudi 28 novembre et vendredi 29 novembre
Danse, Temps fort
De chair et de peinture, de danses et de postures.

Euphorie et épure : entre ces deux extrêmes se déplie ENDO, un duo frénétique où corps et décors se peignent et s'imprègnent.

 

Deux corps transforment sous nos yeux le décor de leur danse spasmodique, maculant de peinture le sol et les murs. Sur une création musicale haletante, de l'ambiance freak show au body art hypnotique, ce tableau aléatoire en mouvement amène à l'orée de la transe.

 

Atmosphère japonisante, mais ici point de cliché. Prendre le contrepied des codes, oui, mais pour mieux honorer la danse et son histoire, telle est la ligne de conduite de David Wampach. Figure incontournable de la scène contemporaine, passionné par les rituels, le chorégraphe épuise à outrance chacun de ses sujets, en jouant des opposés, du costume déjanté à la nudité crue, de matériaux affinés en matières premières. Sa démarche, forte d’influences théâtrales et plastiques, se manifeste par des œuvres empreintes d’une grande liberté souvent adossées à une histoire savante.

 

Par ailleurs, le titre de la pièce provient du courant de l'endotisme initié par Pablo Picasso et Francis Bacon qui, à l'inverse de l'exotisme, s'enracine dans l'originel et dans la nécessité de créer. La pièce revisite ainsi l'héritage de la performance, l'action painting et le mouvement gutaï des années 60, dans le sillage de l’artiste Shuji Terayama, dont le travail polymorphe, directement plongé dans la matière sensible et s'adressant à tous les publics, trouve bien des échos dans celui de David Wampach. Mettre le corps, avec tous ses systèmes, au centre de l’action dansée, à la fois comme matière et support, instrument et sujet, un corps qui transmet, qui transforme, avec un matériau de plus, la peinture, c'est ce que propose ENDO.

 

À force de réconcilier l'inconciliable, Wampach fait désormais partie de ces rares artistes dont on peut dire qu'ils ont vraiment marié culture savante et culture pop.

 

♦♦♦

Chorégraphie : David Wampach en collaboration avec Tamar Shelef - Danse : Tamar Shelef, David Wampach - Eléments plastiques : Rachel Garcia- Réflexions dramaturgiques : Marie Orts - Conseils artistiques : Dalila Khatir, Christian Ubl - Lumière : Nicolas Boudier - Son : Gaspard Guilbert - Musique additionnelle : Nisennenmondai, Tout Est Beau/Erwan Ha Kyoon Larcher - Régie : Emmanuel Fornès - Régie son : Jordan Dixneuf
Production et diff usion: Pascale Reneau - Production déléguée: Association Achles - Coproduction: Uzès Danse CDC, Festival Montpellier Danse 2017, Centre Chorégraphique National de Tours
Avec le soutien de: Le Parvis-Scène Nationale Tarbes Pyrénées, L’échangeur CDCN Hauts-de-France, CND, Tanzhaus Zürich, Villa Kujoyama (Kyoto/Japon), Saison Foundation (Tokyo/Japon) et l’Agence des Aff aires Culturelles du gouvernement du Japon