Création 2020 - Thibaud Croisy

Mardi 28 et mercredi 29 avril
Théâtre, Danse, Temps fort
En partageant son regard bien à lui, nécessaire et viscéral, sur les problématiques corporelles – dressant ici le portrait d’un gynécologue, abordant là des pratiques sexuelles extrêmes –, Thibaud Croisy se distingue par ses propositions anticonformistes et décalées, par lesquelles il assume son goût pour la cruauté et un certain humour froid. Pour sa nouvelle création, il part d’une réflexion sur le passage de vie à trépas.

De pièces sans acteur en performances sondant les limites de la chair, voici un bon moment que Thibaud Croisy s’intéresse au corps et à son langage, scrute le vide, observe et respecte le silence, taille des interstices qui ouvrent de possibles dialogues avec un au-delà ou un en-deçà du monde. Qu’y a-t-il au bout du corps, ou plutôt après lui ? Que dit le corps quand il s’éteint ? Que se joue-t-il au moment de sa disparition ? Une petite apothéose, semblable à un lent coucher de soleil ? Une ultime convulsion par laquelle des siècles de douleur viendraient se résorber en un minuscule rire intérieur ? Ou bien une condensation radicale qui nous transformerait en une mystérieuse voix flottante ? Bref, comment toute cette histoire se termine ?

La disparition du corps est le point de départ de la nouvelle création de l’auteur-performeur-metteur en scène. Dans ce nouvel essai scénique, il continuera très certainement à brouiller les pistes entre réalité et fiction, sérieux et dérision, maîtrise et lâcher-prise.

 

♦♦♦

Conception : Thibaud Croisy | Interprétation : Sophie Demeyer et ibaud Croisy | Scénographie : Sallahdyn Khatir
Collaboration artistique : Élise Simonet - Suite de la distribution en cours
Production : Association TC - Coproduction : Centre chorégraphique national du Havre Normandie - Avec le soutien du Centre national de la danse (résidence augmentée) et de la Direction régionale des affaires culturelles d’Île-de-France – ministère de la Culture.