SPECTACLES (DÉS)ARTICULÉS

Vendredi 3 au dimanche 5 mai
Arts du Cirque, Festival, Danse

At the still point of the turning world (Au point de quiétude du monde qui tournoie), Renaud Herbin
Vendredi 3 et samedi 4 mai à 20h30 / Dimanche 5 mai à 17h / Salle de spectacle

Entre danse et marionnette, At the still point of the turning world s'attache à la question du corps suspendu. Une foule compacte de petits sacs occupe le plateau. A l’instar des lieux de stockage des marionnettes à fils, protégées et emballées de textile, ces petits corps sont en suspens, comme arrêtés dans le cours de leur existence. Ils forment ici un paysage presque abstrait, pictural. Une marionnette à fils s'extirpe soudain de cette foule et arpente un sol épais, ardu, esquissant enfin les figures d’un envol. Cette puissance visuelle, accompagnée de la musique de Sir Alice - une cithare et une voix qui amplifient ce monde vertical -, berceuse ou prière athée, fait osciller le temps entre quiétude et inquiétude, en un entre-deux mondes : celui de l’humain, celui de la matière. 

Conception : Renaud Herbin En collaboration avec Julie Nioche, Sir Alice et Aïtor Sanz Juanes - Jeu : Julie Nioche, Renaud Herbin, Sir Alice et Aïtor Sanz Juanes - Espace : Mathias Baudry Marionnettes : Paulo Duarte Avec l’aide de Juliette Desproges - Lumière : Fanny Bruschi Construction : Christian Rachner Régie générale : Thomas Fehr - Production : TJP Centre Dramatique National de Strasbourg - Grand Est
- Co-production (en cours) : Théâtre de marionnette de Ljubljana Maison de la Culture d’Amiens - Pôle européen de création et de production Théâtre de Sartrouville et des Yvelines - Centre dramatique national
 

À partir de 12 ans

 

Gadoue, Le Jardin des Délices
Samedi 4 mai à 15h et dimanche 5 mai à 17h / Enrtée libre / Halle

Gadoue, c’est le plaisir de la patouille, le frisson du défendu, la joie du pas correct. Le public s’installe tout autour d’une piste recouverte de boue blanche. Au centre de cette piste, un jongleur en complet veston cumule les difficultés : ne pas se salir, ne pas glisser, ne pas faire tomber sa balle, tout en tentant des figures de plus en plus complexes. Ça colle, ça glisse, ça tâche, mais que c’est bon. Il emmènera le public vers la bêtise et l’inattendu.

Auteur(e)s Luna Rousseau, Nathan Israël. Interprète Nathan Israël. 35 min.
À partir de 5 ans

 

En complicité avec Le Mouffetard – Théâtre des arts de la marionnette à Paris pour l’ouverture de la dixième Biennale Internationale des Arts de la Marionnette (BIAM) et la Maison des Jonglages avec son douxième Festival Rencontre des Jonglages.