Les Promesses de l'incertitude - Cie Moost / Marc Oosterhoff

Mercredi 16 et jeudi 17 décembre 2020
Arts du Cirque, Théâtre, Danse, Temps fort
Accompagné en direct par les sons cosmiques de Raphael Raccuia, Marc Oosterhoff propose une performance sous haute tension. Avec un sens du burlesque rappelant Buster Keaton, il lutte désespérément contre l’ennui. Une pièce entre danse, théâtre et cirque, pour embrasser les promesses d’un incertain devenu bien trop précieux pour être laissé aux mains du hasard.

En partenariat avec le Centre culturel suisse à Paris / festival Cirque suisse, focus sur la jeune création

 

Dans une large palette de beiges composée de cartons, de cordes, de bois et de poids déambule la silhouette aussi fébrile qu’agile de Marc Oosterhoff . Entre danse et cirque, sa performance semble déjouer les lois de l’apesanteur, nous défiant de comprendre tout ce monde en suspens.

 

Explorateur naïf d’un écosystème aux règles étranges, un personnage désarticulé y cherche son chemin et son équilibre, se promenant parmi d’improbables bascules, auxquelles répondent des nappes sonores cosmiques, cinématographiques ou industrielles créées au plateau par le musicien Raphael Raccuia.

 

Doué d’une poétique corporelle et d’un burlesque à la Keaton, le performer se frotte aux ressorts premiers du cirque, fondés sur les « promesses » tacites des interprètes : un lanceur de couteaux se doit d’atteindre sa cible, un dompteur de fauve, de ne pas se faire dévorer, un funambule, de rester sur son fil. Les Promesses de l’incertitude explore l’essence même de l’attention que porte le public à cette lutte entre deux forces sur scène, en pariant que la tension précédant l’action est plus intéressante que l’action elle-même, en ce qu’elle contient toutes ses potentialités et laisse le spectateur libre de les imaginer. À rebours de ces promesses, la danse, qu’elle soit expressive ou stylistique, incarne l’instant présent, la liberté, ne donne rien d’autre à attendre que l’inattendu. Le duo compose ici une forme rare d’art vivant mixte autour de la préciosité de l’incertitude.

 

Durée : 55 min

 

♦♦♦

Mise en scène et interprétation : Marc Oosterhoff | Musique : Raphael Raccuia | Scénographie : Léo Piccirelli | Création lumière : Joana Oliveira | Dramaturgie et regard extérieur : Pauline Castelli | Régie lumière : Leo Garcia

Coproduction: L’Echandole, L’Abri, Le Castrum, CIE MOOST | Soutiens: Etat de Vaud fond pluridisciplinaire, Pro Helvetia – Fondation suisse pour la culture, Fondation suisses des artistes interprètes SIS, Corodis