SECOND SQUARE (DÉS)ARTICULÉ

Vendredi 3 au dimanche 5 mai
Arts du Cirque, Festival, Temps fort
Pleins feux sur la marionnette contemporaine, les objets animés ou jonglés, les corps articulés et désarticulés. Pendant trois jours, Second Square présente invite des artistes reconnus ou émergents à transmettre leurs imaginaires, leurs savoir-faire, leur approche du monde d'aujourd'hui.

En complicité avec Le Mouffetard – Théâtre des arts de la marionnette à Paris pour l’ouverture de la dixième Biennale Internationale des Arts de la Marionnette (BIAM) et la Maison des Jonglages avec son onzième Festival Rencontre des Jonglage, Second Square réunit ses partenaires pour concentrer son regard sur différentes disciplines de la manipulation d'objets, à la fois éclectiques et affines. 

 

Exposition, projections, petites formes, librairie et rencontres (programmation en cours)
Scénographes, plasticiens, jongleurs, marionnettistes et musiciens pointent du doigt l’étrangeté de cet art qui ne cesse d’inventer des formes donnant à réfléchir et se mêle sans complexes à d’autres formes artistiques, rejoignant ainsi le grand mouvement de 

 

Ateliers de pratique, orchestrés par les créateurs, pour apprendre à appréhender la manipulation et la fabrication d’objets, mais aussi à créer des formats hybrides, au croisement de différents arts. 

 

♦ Spectacle  
At the still point of the turning world (Au point de quiétude du monde qui tournoie), Renaud Herbin
Entre danse et marionnette, At the still point of the turning world s'attache à la question du corps suspendu. Une foule compacte de petits sacs occupe le plateau. A l’instar des lieux de stockage des marionnettes à fils, protégées et emballées de textile, ces petits corps sont en suspens, comme arrêtés dans le cours de leur existence. Ils forment ici un paysage presque abstrait, pictural. Une marionnette à fils s'extirpe soudain de cette foule et arpente un sol épais, ardu, esquissant enfin les figures d’un envol. Cette puissance visuelle, accompagnée de la musique de Sir Alice - une cithare et une voix qui amplifient ce monde vertical -, berceuse ou prière athée, fait osciller le temps entre quiétude et inquiétude, en un entre-deux mondes : celui de l’humain, celui de la matière. 
Conception : Renaud Herbin En collaboration avec Julie Nioche, Sir Alice et Aïtor Sanz Juanes - Jeu : Julie Nioche, Renaud Herbin, Sir Alice et Aïtor Sanz Juanes - Espace : Mathias Baudry Marionnettes : Paulo Duarte Avec l’aide de Juliette Desproges - Lumière : Fanny Bruschi Construction : Christian Rachner Régie générale : Thomas Fehr - Production : TJP Centre Dramatique National de Strasbourg - Grand Est 
- Co-production (en cours) : Théâtre de marionnette de Ljubljana Maison de la Culture d’Amiens - Pôle européen de création et de production Théâtre de Sartrouville et des Yvelines - Centre dramatique national