RENCONTRES DE LA SORBONNE 19-20

Saison 2019-2020
Rencontre, Conférence
Cycle thématique de débats-conférences accueilli pour la quatrième saison au Carreau du Temple, Les Rencontres de la Sorbonne proposent cette année de considérer la place de l’art dans la lutte contre les dysfonctionnements écologiques.

RENCONTRE DE LA SORBONNE - Mardi 10 mars 2020 - 19h à 20h30 : "La création artistique à l'heure de l'effondrement"

 

Les motifs apocalyptiques ont traversé les époques et ont été des thématiques récurrentes chez les artistes. Épidémies, guerres, catastrophes naturelles... l'angoisse de la fin et la conscience de l'impermanence de la vie humaine expliquent peut-être la réactualisation de ces motifs à travers les âges. Aujourd'hui, l'angoisse climatique ressentie par un nombre d'individus grandissant ne serait-elle finalement pas la reconvocation de ce mal-être inhérent au genre humain ?

Dans le contexte actuel de destruction des écosystèmes, de l'apauvrissement des ressources, de la montée des eaux, et face à un système capitaliste qui persiste dans ses logiques court-termistes, l'angoisse de l'effondrement n'a jamais été aussi forte. Comment se positionnent cette fois-ci les artistes ? Comment traduisent-ils cette angoisse et cette urgence ? Comment l'art peut-il encore aider à donner du sens ? Et comment penser une autre fin du monde ? Pour la dernière conférence du cycle, nous appellerons nos intervenants à convoquer de nouveaux registres émotionnels, de nouveaux rapports entre humains et non-humains, de nouvelles manières de penser le monde et les pratiques.

 

INTERVENANTS :

  • Natacha Nisic

Le travail de Natacha Nisic explore la relation entre les images, l’interprétation, le rituel et la mémoire. Son travail questionne la nature de l’image à travers différents médias : Super 8, 16MM, vidéo, photographie et dessin. Elle a réalisé le Mémorial des Enfants au Mémorial de la Shoah à Paris et travaille sur les questions de représentation des violences extrêmes. Dans ses oeuvres e (2009) et f (2013), elle se rend à Fukushima et pose son regard sur les paysages, les villages et les êtres qui ont subi les ravages du tsunami et l’irradiation de la centrale.

  • Romain Noël

Romain Noël est chercheur et poète. Transdisciplinaires, ses recherches portent sur la vie formelle des affects à l'heure de l'extinction, les liens entre apocalypse et mélancolie, et sur les écologies anti-humanistes. Son premier livre, Errare, est paru en 2013 chez Fata Morgana. Avec Marielle Macé, il a co-dirigé le numéro spécial de la revue Critique intitulé Vivre dans un monde abîmé. Son dernier essai, Apocalypse BDSM, est paru dans le deuxième numéro de Klima Magazine. Il publiera prochainement Mycélium. Petit conte post-apocalyptique, aux éditions du murmure. Il est par ailleurs à l'initiative du Lexique Silex pour Temps d'Extinction, projet collectif visant à répertorier des pratiques (artistiques, théoriques, militantes, soignantes) qui œuvrent à l'épaississement de nos rapports aux mondes.

  • Pierre-Éric Sutter et Julien Chirol

Psychologue du travail, doctorant en Sciences Sociales, licencié en Philosophie, Pierre-Eric Sutter est un expert en évaluation. Il est psychothérapeute depuis 2013, enseignant à l’Ecole de Psychologues Praticiens depuis 2014. Il co-fonde en 2018 l’Observatoire des vécus du collapse. Il est auteur ou co-auteur de 16 ouvrages dont N’ayez pas peur du collapse, co-écrit avec Loïc Steffan et préfacé par Pablo Servigne. Depuis 2018, il est membre du collectif L’Armée des Douze sages avec le producteur et musicien Julien Chirol. Ils mettent ensemble en oeuvre le projet Requiem pour les temps futurs, traitant de l'effondrement et de l'angoisse de la finitude par le biais du rite funèbre chrétien.

 

♦♦♦

 

LES RENCONTRES DE LA SORBONNE « CULTURE ET ENVIRONNEMENT »

Organisées par les étudiants du Master de Direction de projets culturels sous la direction de Françoise Docquiert, maître de conférence

Les 23 octobre, 12 novembre, 13 décembre, 21 janvier, 12 février, 10 mars

 

Les affinités entre arts et sciences, y compris les sciences de l’environnement, ne datent pas d’hier. Premièrement, les deux domaines sont corrélés au concept de patrimoine : l’art, au patrimoine matériel ; l’environnement, au patrimoine naturel. Cette notion véhicule une même préoccupation de sauvegarde du passé et de transmission aux générations futures. Il y a par ailleurs un vocable commun. Qu’il s’agisse d’œuvres ou d’écosystèmes, les mots “préservation”, “restauration”, “conservation” et tant d’autres, les rythment et les relient, qui témoignent d’une proximité d’enjeux. Au passage, le Grec technè et le Latin ars désignaient tout à la fois « art » et « techniques, sciences ». Enfin, la représentation de l’environnement et la place de l’être humain en son sein constituent l’un des sujets les plus visités en art, mêlant angoisse et fascination face à la nature, ses beautés et ses dangers, d’où les écrits philosophiques sur le Sublime, venus de la phénoménologie allemande ou de l’empirisme anglo-saxon.

Mais, face à l’urgence climatique dont nous prenons enfin conscience, quel est le réel potentiel de la création artistique ? Quels rôles l’artiste et la culture peuvent-ils jouer face aux crises environnementales actuelles ? Concrètement, de quelles façons l’art contemporain peut-il s’engager, agir autour de la cause environnementale ?

 

Françoise Docquiert, responsable du master 1 Direction de Projets et d’Etablissement culturels, Ecole des Arts de la Sorbonne, Université Paris 1 Pantheon Sorbonne.

 

♦♦♦

 

► LES RENCONTRES DE LA SORBONNE 2019-2020 :

 

  • Mercredi 23 octobre 2019 : "L’éco-conception artistique : une transition écologique culturelle possible ?" - Invités : Alice Bandini, Matthieu de Bonnières et Mélanie Rivault

 

  • Mardi 12 novembre 2019 : "Imposer ou Choisir : comment tendre à une conscience éco-artistique ?" - Invités : Camille Azaïs, Loïc Fel et Elise Morin

 

  • Vendredi 13 décembre 2019 : "Le greenwashing de la culture" - Invités : Laurent Tixador, Anna Labouze, Keimis Henni, Victoire Guillonneau

 

  • Mardi 21 janvier 2020 : "Art et écologie : l'émergence de nouveaux récits" - Invités : Clara Breteau, Erwan Weymeersch et Alessandro Pignocchi

 

  • Mercredi 12 février 2020 : "De l'espace public à l'institution : quels lieux d'expression pour l'art écologique ?" - Invités : Stéphanie Aubin, Marine Von Schoonbeek et Seumboy Vrainom

 

  • Mardi 10 mars 2020 : "La création artistique à l'heure de l'effondrement" - Invités : Natacha Nisic, Romain Noël, Pierre-Éric Sutter et Julien Chirol