PRÉSENT·E·S AVEC LAUREN BASTIDE N°3

Jeudi 20 décembre
Rencontre, Conférence
Lauren Bastide animera huit séances de réflexion autour d'un thème précis : la place des femmes dans l’espace public avec pour invitée ce jeudi 20 décembre : Alice Coffin.

PRÉSENT·E·S AVEC LAUREN BASTIDE ET ALICE COFFIN
Le jeudi 20 décembre 2018 / 19h / Salle de spectacle / Entrée libre / Tout public

Critique médiatique et invisibilisation lesbienne 

En ce troisième volet du cycle « Présent-e-s », nous continuons à questionner la place des femmes dans l’espace public en donnant la parole à une militante qui a fait de cette question le levier de son action. Alice Coffin, journaliste spécialiste des médias et membre de l’AJL, l’Association des journalistes LGBT, est entré en activisme par La Barbe, collectif qui dénonce par des happenings plein d'humour la sous-représentation des femmes dans les instances dirigeantes de la société. 

Ce geste de dénonciation se poursuit aujourd’hui à travers les diverses action qu’elle mène avec l’AJL, mais aussi la LIG (Lesbiennes d’Intérêt Général) et le European Lesbian Conference dont elle est co-fondatrice. En ligne de mire : l’invisibilisation des femmes lesbiennes dans l’espace médiatique et culturel, qui constitue pour elle le ressort principal de l’expression de la lesbophobie. 

Invisibles dans les représentations, invisibles dans les lieux de décisions, les lesbiennes sont aussi invisibles dans les débats actuels sur l’ouverture de la PMA aux couples de femmes et dans les réunions politiques portant sur la recrudescence des agressions homophobes, questions qui les concernent pourtant au premier chef. Ces exemples ne sont que la partie émergée d’une invisbilisation qui entre en jeu jusqu’au récit de l’histoire militante féministe, dont elles sont bien souvent effacées, en dépit de leur rôle pionnier dans les luttes. 

Une conférence accessible aux personnes à mobilité réduite et traduite en L.S.F. 

 

Alice Coffin utilise au quotidien le journalisme et l’activisme pour déminer et déjouer les discours et pratiques de la domination masculine et hétérosexuelle, et oeuvrer à la visibilité et aux prises de pouvoir des femmes et des lesbiennes.

Après des études de philosophie, de sciences politiques et de journalisme, elle a commencé sa carrière de journaliste comme journaliste média, publiant pour de nombreux journaux (L’Humanité, Les Dossiers du Canard Enchaîné, L’Equipe) avant de s’occuper de la rubrique média pendant plusieurs années au sein de la rédaction de 20 Minutes, où elle exerce aussi des fonctions syndicales.

 

En 2010, elle rejoint le collectif féministe La Barbe dont elle coordonne de nombreuses actions et assure le community management. En 2012, face à l’émergence de la parole publique homophobe de La Manif pour Tous, elle participe à la création du groupe lesbien OuiOuiOui, et travaille à sa visibilité médiatique. En 2013, elle initie l’Association des Journalistes LGBT qui s’imposera rapidement comme une association de référence sur le traitement journalistique des questions LGBT, publiant un kit à destination des rédactions, des études sur le traitement des minorités dans le PAF, et assurant une veille quotidienne sur ces thématiques.

En 2017, elle oeuvre en tant que co-présidente de l’AJL à la création des OUT d’Or, la première cérémonie de la visibilité LGBT, qui récompense celle et ceux qui oeuvrent à la visibilité des minorités dans l’espace public français.

En 2018, elle devient « Media Dykerctor », « Directrice Gouine Media », de la Conférence Européenne Lesbienne, dont la prochaine édition rassemblera des centaines de lesbiennes à Kiev en avril 2019.

Elle est lauréate de la bourse Fulbright pour les leaders du monde associatif et a mené une enquête de six mois aux Etats-Unis en 2018 pour comparer le traitement journalistique des questions LGBT en France et aux Etats-Unis et comprendre comment le concept de « neutralité » joue en France un rôle délétère sur la représentation des minorités. Elle travaille actuellement à la publication d’un ouvrage sur ces questions.

Alice Coffin est aussi la co-fondatrice des Lesbiennes d’Intérêt Général (la LIG, premier fonds de dotation pour les lesbiennes), et ex libero et membre du club de foot militant Les Dégommeuses.

 

______________________________________________________________

Lauren Bastide, diplômée en sciences politiques et en journalisme, ayant plusieurs cordes à son actif : presse écrite, presse audiovisuelle, fondation du studio de production de podcasts Nouvelles Écoutes, est l’animatrice de La Poudre (téléchargée plus d’un million de fois dès sa première année d’existence !). Pensée tel un antidote à la sous-représentation des femmes dans les médias, La Poudre offre une longue conversation intime et subtile avec des femmes activistes ou artistes, qui prend le temps de déconstruire des préjugés notamment liés au genre. Également animatrice de l’émission Les Savantes (sur France Inter en période estivale), laquelle interroge des chercheuses, issues de tous les champs universitaires, sur leur parcours et la façon dont la science peut changer la société, elle est une pionnière de l’articulation entre féminisme et journalisme. 

Ce trajet et cet engagement ont donné envie au Carreau du Temple d'offrir en partage la vision de cette femme, active depuis près de dix ans dans la réflexion sur l'actualité (notamment en tant que rédactrice en chef des rubriques liées à l'actualité pour le magazine ELLE pendant dix ans), porteuse d'un féminisme résolument ancré dans les problématiques d'aujourd'hui. Lauren Bastide a choisi, pour cette série de rencontres, de profiter de l'invitation pour poursuivre son chemin d'une manière inédite. La journaliste souhaite accueillir sur la scène de l’auditorium des chercheuses et des militantes qui questionnent la place des femmes dans l’espace public pour mieux l'asseoir, afin qu’elles puissent toutes, enfin, l'occuper, ici et maintenant. Villes, institutions politiques, médias traditionnels et nouveaux médias, milieux associatifs et militants : il s’agira de donner la parole à celles qui œuvrent pour que les femmes investissent pleinement ces lieux et supports qui constituent et jalonnent la cité, condition sine qua non d’une vraie démocratie, juste, égalitaire, à l'écoute. 
 

Prochains rendez-vous les jeudis 17 janvier 2019 / 14 février 2019 / 14 mars 2019 / 11 avril 2019 / 23 mai 2019