OÙ LA CHÈVRE... RÉBECCA CHAILLON

Jeudi 29 et vendredi 30 novembre
Danse
Avec l'audace et la transgression des codes - théâtraux et sociétaux - qui caractérisent son travail, Rébecca Chaillon fait ici d'un terrain de football féminin le plateau d'un propos troublant, cru, vital, sur les minorités et leur exclusion.

OÙ LA CHÈVRE EST ATTACHÉE, IL FAUT QU'ELLE BROUTE, RÉBECCA CHAILLON
Spectacle performatif
Jeudi 29 et vendredi 30 novembre 2018 / 19h30 / Salle de spectacle / Tarif A / Public adulte

Convoquant douze femmes sur scène, aussi adroites dans le jeu footballistique que dans le jeu de comédiennes, la metteure en scène et actrice invente une performance complètement atypique pour porter un texte personnel sans concession. En crampons et maillots, elles affirment leur légitimité à fouler cette pelouse majoritairement réservée aux hommes, y risquant une histoire politique des corps, des identités, et des libertés de choix. Tour à tour spectatrice, coach et nourrice, Rébecca Chaillon conduit ses joueuses vers une zone étrange où la violence des discriminations se cogne à la puissance de l'équipe.

En écho, il y a un texte donné à lire en fond de scène, avant d'être parlé et incarné. En vis-à-vis sont évoquées règles sociales et règles menstruelles. Il fallait oser. En tête à tête, du gradin au stade, se frottent la solitude du spectateur et la collectivité sportive qui s'active, animée par « l'esprit de groupe » (utopie ou naïveté ?). 

En contraste, le carton gras des pizze et les cannettes de bière englouties à la chaîne se révoltent contre le papier glacé des magazines rayonnant de femmes longilignes.

En dégradé, Rébecca nous en fait voir de toutes les couleurs, sans oublier le bleu-blanc-rouge, en toute ironie, bien sûr. En volte-face, elle nous la joue à l'envers pour la jouer encore plus vrai : qui joue ? Qui dirige ? Qui est actif et qui est passif ? Seule dans les gradins, d'abord impassible, muette, c'est pourtant bien elle qui mène cet incroyable ballet de femmes.

En perspective, de la difficulté d'être une femme, ne serait-ce que cela, d'être homosexuelle, noire, ronde... Telles sont les questions qui labourent la terre dont l'odeur envahit la salle, effluves d'humour et de cynisme, de panache et de lucidité.

Durée : 90min

Texte et mise en scène : Rébecca Chaillon - Collaboration artistique : Céline Champinot - Assistanat à la mise en scène : Élisa Monteil - Équipe : Rébecca Chaillon, Élisa Monteil, Adrienne Alcover, Adam.M, Marie Fortuit, Patricia Morejon, Juliette Agwali, Audrey le Bihan, Yearime Castel y Barragan,Mélanie Martinez Llense - Composition musique et interprétation live : Suzanne Péchenart - Chanson/hymen de la Fifoune : Anouck Hilbey - Création et régie lumières : Suzanne Péchenart - Régie générale, son et vidéo : Marinette Buchy - Construction : Sam Chénier

Production déléguée : CDN de Normandie-Rouen - Coproduction Compagnie Dans le Ventre, CDN de Normandie-Rouen, La Ferme du Buisson – scène nationale, Mains d’OEuvres, Le Phénix – Scène Nationale de Valenciennes, 232U Théâtre de Chambre - Avec le soutien du Carreau du Temple.