Magic Number #4

Samedi 30 septembre
Musique
"Magic, Revue Pop Moderne" célèbre en 2017 son retour en kiosques, avec une nouvelle formule et de nouveaux projets. Parmi ceux-ci : les soirées Magic Number, en partenariat avec La Route Du Rock Booking. Sur scène, JP Nataf + Molly Burch !

JP NATAF

C'est avec son groupe de toujours Les Innocents qu'on a aperçu JP Nataf sur scène ces deux dernières années. Pour Magic cet automne, le Français s'invite en solo dans l'écrin de la salle de spectacle  du Carreau du Temple, le temps d'un concert exceptionnel où il revisitera le répertoire de ses deux albums Plus de sucre et Clair.

MOLLY BURCH

Exposée au monde artistique dès son plus jeune âge, Molly Burch a grandi à Los Angeles entourée d’un père écrivain et producteur et d’une mère directrice de casting. Si les anciennes comédies musicales hollywoodiennes et les mélodies de Patsy Cline, Billie Holiday et Nina Simone rythmèrent son enfance, à l’adolescence, elle part à Asheville pour suivre un programme « Jazz Performance » à l’University of North Carolina. “J’ai toujours été intéressée par le chant avant l’écriture. Je n’avais pas l’assurance d’écrire », raconte Molly, « Au début, il s’agissait surtout de trouver les bons morceaux qui allaient avec ma voix. » Et cette voix est la première chose que l’on repère sur Please Be Mine, son premier album. Une voix jazzy, à la gamme incroyable, évocatrice de ses premières influences.

C’est à Asheville que Molly a rencontré le guitariste Dailey Toliver qui joue sur l’album, et qui a inspiré une grande partie de sa musique. A la recherche de changement, Molly déménage au Texas, à Austin, où elle commence à écrire sa propre musique, de manière plus sérieuse, avec les Everly Brothers et Sam Cooke en guides spirituels. Dailey le rejoindra à Austin un an plus tard. Ils rencontreront Dan Duszynski de Cross Record, avec qui ils enregistreront Please Be Mine dans son studio à Dripping Springs, toujours au Texas. Molly et son groupe ont enregistré toutes les bases des morceaux et les voix en une seule journée.

« Ce premier album convoque les fantômes de Patsy cline et de Roy Orbison, du doo-wop, de la soul et de la ountry avec une douceur envoûtante. » VANITY FAIR

« On fond pour son dernier single, Try, à la mélodie irrésistible. Ses chansons ont le goût des fins de journée d’été, et c’est tout ce qu’il nous faut. » RTL2