Thomas Lebrun

Danse
Ils n'ont rien vu, le nouveau projet chorégraphique de Thomas Lebrun

LE PROJET EN RESIDENCE

Ce projet chorégraphique est un regard sur notre monde où la rencontre des cultures et des pensées est noyée sous les vagues vertigineuses d’intérêts ou de combats aveuglés.

S’inspirant en partie sur le film et le livre Hiroshima mon amour, et sur son histoire tragique connue de tous, ce projet place la mémoire et le souvenir au cœur de la création par un certain rythme de l’effacement et de la transformation.

Mémoire historique que l’on voudrait inimaginable, mémoire d’un film, de ses sons, de ses images… ou vu d’ailleurs, souvenirs d’images imaginées par des faits racontés, souvenirs dont on n’a rien vu, mémoires imaginées… ou brutalement dissipées, lentement effacées.

 

LE CENTRE CHOREGRAPHIQUE NATIONAL DE TOURS

Créé en 1989, le CCNT est dirigé par Thomas Lebrun depuis janvier 2012. Son projet pour cette structure est guidé par une volonté de faire découvrir la danse dans toutes ses nuances et ses diversités et de favoriser l’ouverture, notamment les dialogues entre danse et musique.

Lieu fédérateur, le CCNT propose ainsi une saison reflétant ce désir d’ouverture : des rendez-vous réguliers, des découvertes, des œuvres de chorégraphes émergents ou de renom, un festival intitulé “Tours d’Horizons” au mois de juin.

Le choix de ne pas cloisonner le spectateur dans une seule pensée de la danse mais de l’amener ainsi à en découvrir, en apprécier, toute l’étendue et la diversité, motive toutes les autres composantes du projet : les accueils studio, la formation professionnelle et l’accompagnement des danseurs amateurs, mais également la sensibilisation de tous les publics à l’art chorégraphique.

Le CCNT fait partie d’un réseau de 19 structures résultant d’une politique d’aménagement du territoire impulsée par l’État français durant les années 1970 qui visait à accompagner l’essor de la danse française à travers différentes missions : la production, la diffusion, la sensibilisation et la formation.

                                                                          

THOMAS LEBRUN

Interprète pour les chorégraphes Bernard Glandier, Daniel Larrieu, Christine Bastin et Christine Jouve, Thomas Lebrun fonde la compagnie Illico en 2000. Avec un répertoire riche de créations en France et à l’étranger, il a développé une écriture chorégraphique exigeante, alliant une danse rigoureuse à une théâtralité a­rmée.

Depuis sa nomination à la direction du Centre chorégraphique national de Tours en janvier 2012, Thomas Lebrun a créé 6 pièces chorégraphiques et diffusé un répertoire de 9 œuvres pour plus de 410 représentations partagées avec plus de 106 000 spectateurs en France (Théâtre national de Chaillot, Biennale de la danse de Lyon, Festival d’Avignon…) comme à l’étranger (Brésil, Canada, Chine, Corée du sud, Croatie, Équateur, Finlande, Italie, Hong-Kong, Macao, Pays-Bas, Pérou, Russie, Suisse...). Il a également répondu à de nombreuses commandes (Académie de l’Opéra national de Paris, Festival MODAFE - Séoul, Centre des monuments nationaux, Touka Danses - CDC Guyane, Coline - formation du danseur interprète, CNDC...).

En juin 2014, Thomas Lebrun reçoit le Prix Chorégraphie décerné par la SACD et, en mars 2017, il est nommé au grade de Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres.

 

Crédit photo : Frédéric Iovino