Festival L'Equipé.e

Théâtre
Le Festival L'Equipé.e, 3 jours de création au féminin

"Parce que les droits des femmes sont encore à défendre, parce que la place des femmes dans l’art et la culture (pour ne citer que ces domaines) s’accompagne encore de l’énergie du combat et de la révolte, Les Plateaux Sauvages proposent dans le cadre de leur programmation hors les murs et en partenariat avec la MPAA, de découvrir autour du 8 mars une « équipée » de femmes et d’hommes qui accordent la création au féminin."

Laëtitia Guédon, directrice des Plateaux Sauvages

 

LES INDES

texte d'Edouard Glissant avec Sophie Bourel actrice, Karim Touré, compositeur-percussions - sanza
produit par la compagnie théâtrale LA MINUTIEUSE

Publié en 1956, le recueil Les Indes constitue à n’en pas douter le socle essentiel de l’oeuvre poétique de Glissant.

" Les Indes s’adressent à chacun d’entre nous, raconte l’origine d’un monde qui est nôtre et réveille la trace et les traumatismes enfouis, qui constituent le socle de notre relation au monde.[...] Lorsqu’Edouard Glissant me reçut chez lui pour la première fois, parce que je lui avais demandé de m’entendre dire Les Indes, il a poussé les piles de livres et de papiers de sa table de travail pour m’inviter à m’y installer, il m’a dit « je vous écoute » et j’ai plongé toute entière." Sophie Bourel 

Résidence Carreau :  le 1er et le 2 mars 2018.

Sortie de résidence : Dans le cadre du festival L'équipé.e, le 10 mars à 11h à la MPAA Broussais, 100 rue Didot, 75014 Paris. 

Durée : 90 min

 

BEGIN AGAIN 

Texte et mise en lecture : Sephora Haymann
Avec : Anne Cressent

Alors que s’ouvre en 1863 le Salon des Refusés rassemblant les artistes exclus de l’Académie, ceux dont on refuse la modernité, voici une autre « refusée » de cette période : Berthe Morisot. Femme, muse d'Edouard Manet, peintre, respectée et admirée par ses camarades impressionnistes, mais que l’histoire de l’art ne retiendra pas.

N’est-ce pas le destin de toute femme artiste, ne pas avoir le droit à la transcendance, à la postérité ? L’effacement comme destin.

Il faut réapprendre Berthe à chaque fois que l’on admire l’un de ses tableaux. Se rappeler que ses dessins ne sont pas seulement un regard porté sur le monde mais une modification profonde d’un art qui devenait nouveau à chaque trait porté sur une de ses toiles.

Résidence Carreau :  26, 27, 28 février 2018.

Sortie de résidence : Dans le cadre du festival L'équipé.e, le 10 mars à 16h15 à la MPAA Broussais, 100 rue Didot, 75014 Paris.

Durée estimée : 45 min