Compagnie Acajou

Danse
« Toujours nous sommes juste au bord de quelque chose d’incompréhensible mais, en pratique, ce sont des choses extrêmement palpables. » Grotowski

LE PROJET EN RESIDENCE

- Nouvelle lune - met en jeu les hiatus entre la perception organique, immédiate et directe, d’un corps en mouvement – et la mise en oeuvre d’une pensée (verbale, graphique ou autre) pour décrire ce mouvement. Ce décalage est activé sur scène par différentes mises en situation de transmission inspirées du jeu du téléphone arabe ; elles dévoilent les filtres de la perception de chaque danseur, ses fictions et représentations intimes du mouvement, de même qu’elles renvoient le spectateur à ses propres perception et représentation du corps dansant. Les positions se troublent : où sont les témoins ? les spectateurs ? les moteurs d’une action ?
Indirectement, par la métaphore de la danse, est interrogée l’acceptation de l’altérité : ce qu’on perçoit de l’autre, le ressenti en sa présence ou à son souvenir, et les concepts dans lesquels on pourrait l’enfermer.
- Nouvelle lune - met l’accent sur les possibles parfois invisibles ou inconscients, et sur l’ouverture au monde par l’ouverture à l’autre.

 

LA COMPAGNIE

Créée à Paris en 2005, la compagnie Acajou travaille à partir de rencontres humaines et artistiques et questionne notamment la relation entre le spectateur et les interprètes, ainsi que les notions d’empathie et de reconnaissance.
Notre recherche porte sur le sensible, la plasticité et l’aiguisement des perceptions ; notre démarche s’ancre dans des actions artistiques de terrain auprès de publics variés (scolaires, hôpitaux) et régulièrement, depuis notre création, dans un travail pédagogique et artistique partagé avec les personnes mal et non-voyantes, afin de laisser le visible s’ouvrir au mystère de ce
que la vue ne perçoit pas.

 

Crédit photos : Hélène Harder