COLLECTIF L'OUTIL

Théâtre
KAYAK ONE, un projet théâtral pour un comédien, mêlant vidéo, musique live et installation mécanique.

LE PROJET EN RESIDENCE

KAYAK ONE prend comme point de départ le documentaire Solo : lost at the sea de David Michod et Jennifer Peedom. Au départ, il y avait une forte envie de travailler sur la mer et la voile ; et plus précisément la traversée en solitaire. Recréer l'océan sur un plateau ainsi que les mouvements houleux d'un bateau. Au fil de ses rercherches sur ces aventuriers qui traversent les océans au péril de leur vie, Solal Bouloudnine est tombé sur ce documentaire. Dans une séquence, on voit Andrew, encore informaticien la veille, partir sur un kayak ordinaire. Sur la plage, sa femme et son jeune fils crient son nom et lui jettent des adieux. Lui pagaie et s'éloigne peu à peu, puis craque. Il pleure, suffoque. Mais personne ne l'a poussé à partir, c'est lui-même qui en a décidé ainsi. Pourquoi part-il ? Il se le demande lui-même. Pourquioi quitte-t-il ce qu'il a de plus cher au monde pour un océan hostil dont sûrement il ne reviendra pas ?

 

LE COLLECTIF EN QUELQUES MOTS

 

Solal Bouloudnine, Olivier Veillon et Baptiste Amann co-dirigent le collectif L'OUTIL né en Bourgogne. Ils participent activement aux différents projets dont ceux de l'IRMAR (Institut de Recherches Menant à Rien) dirigés par Victor Lenoble et Mathieu Besset et d'autres créations collectives.

Après sa sortie de l'ERAC en 2007, Solal Bouloudnine intègre le CDRT de Tours en tant que comédien permanent pour une saison. Par la suite, il travaille avec Alexis Moati, Alexandra Tobelaim et Dante Desarthe. Parallèlement à ses activités de comédien, il est aussi monteur vidéo, réalisateur et scénariste.

Olivier Veillon, issu de la même promotion que Solal Bouloudnine, a travaillé en tant qu'acteur pour Jean-Pierre Vincent, Bertrand Bossard, Catherine Zambon... Il met également en scène ses propres projets tels que Bones, Ca va aller ou encore Manoeuvres in the Dark avec le CFPTS, au T2G.

Guitariste d'avant-garde français, Jean-Marc Montera est spécialiste de l'improvisation libre et de l'expérimentation sonore. Depuis les années 1970, il a collaboré avec de nombreux musiciens issus d'horizons divers (Fred Frith, Anré Jaume, Barre Philips...) ou avec des artistes d'autres domaines comme le théâtre, la danse ou encore les arts plastiques.

Ahmad Compaoré est batteur, percussionniste et improvisateur. Il a joué avec Marc Ribot, Jamaaladeen Tacuma, Camel Zekri... mais aussi dans le trio Nafas. Basé à Marseille, il enseigne la batterie et les percussions contemporaines à l'association La Boîte à Musique.

Quentin Caille est créateur industriel spécialisé en sound-system. Il est également DJ, illustrateur sonore et compositeur. Il a fondé le label JOHNKÔÔL records avec le producteur Colin Johnco. Il est également membre fondateur du collectif sin~, collectif de recherche pluridisciplinaire axé sur la musique, l'audiovisuel et l'art interactif.

Baptiste Amann a travaillé comme acteur avec Daniel Danis, Hubert Colas, Olivier Bruhnes, Linda Blanchet... Il tourne au cinéma sous la direction de K. Dirdi, C. Lamotte, L. Teyssier... En parallèle, il écrit et met en scène ses propres textes dont Les anthropophages (2008) et Des territoires (2016).