LES JEUDIS DE LA SORBONNE #5

Jeudi 22 février
Rencontre, Conférence
Les Jeudis de la Sorbonne, c’est le rendez-vous régulier du Carreau du Temple qui propose en accès libre des débats et conférences aux formats innovants et variés, abordant des questions d’actualité et de société.

LES JEUDIS DE LA SORBONNE - Thématique 2017/2018 : Culture et transgression
Les Jeudis 22 février, 8 mars / 19h

Salle de spectacle - Entrée libre sur inscription

La transgression, un moteur de la mode ?

Mettre en lumière les liens qui existent entre les notions de “mode” et de “transgression” relève d’une expérience complexe. En envisageant la mode, et plus précisément la mode vestimentaire comme la manière de se vêtir conformément aux goûts d’une époque et d’une région donnée, il s’agit de considérer ce phénomène aussi bien comme collectif, social que comme individuel. La mode en tant que sujet subjectif et subversif, questionne, fait débat, créée la polémique, et nous amène à nous positionner face à ce que nous considérons comme transgressif.

L’objectif de cette table ronde serait de déterminer le rôle, mais aussi, et surtout, le sens porté par la transgression dans l’univers de la mode, et ce à tous les niveaux, aussi bien dans l’industrie de la mode qu’au sein de la construction sociale des individus.

D’Alexander McQueen à Rick Owens en passant par Demna Gvasalia, la haute couture amène la transgression sur les podiums. Les créateurs défont et réinventent incessamment les modes, et les règles qui en découlent. Toutefois, la mode peut aussi être envisagée comme une expérience plus personnelle, un fait psychosocial qui forge notre identité. Le vêtement, et tous les codes sociétaux qui l’accompagne, s’inscrit dans le champ sociologique. Les effets d’appartenance, les choix et désirs individuels transcendent le simple acte de s’habiller et traversent toutes les couches sociales. En ce sens, la mode peut être appréhendée comme un moyen pour l’individu de dénoncer, de s’émanciper, d’être, et passe ainsi naturellement par la transgression d’un code ou d’une norme particulière.

Il ne s’agira en aucun cas de déterminer ce qui est transgressif ou ce qui ne l’est pas, ou encore de vouloir imposer une vision dichotomique du conformisme, mais plutôt de nous interroger sur les ficelles qui articulent une réflexion conjointe entre mode et transgression.

Le défi substantiel de cette conférence sera de représenter les différentes facettes de la mode grâce à nos trois intervenants provenant d’horizons variés et complémentaires: la sociologie, le journalisme et le stylisme. A travers un format atypique, nous vous invitons à venir prendre part au débat. 

 

Conférence organisée par Aurore Forray, Juliette Marchione, Léa Siboni, Louise Daviot et Mégane Quéma.

INTERVENANTS :

Valérie Tribes

Journaliste, mais aussi créatrice du podcast "Chiffon le Podcast" lancé en Janvier 2017. Son idée ? Parler de la mode sans chichi.

Élisabeth Jayot

Doctorante dans la nouvelle formation en "Théories et Pratiques de la Mode" dispensée en partenariat par l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et l'Institut Français de la Mode. Son point de vue questionnera la transgression, non pas exprimée par le vêtement, mais la transgression dans les modalités temporelles de la mode.

Émilie Hammen / Lucas Delattre

Emilie Hammen, actuellement professeure à l'Institut Français de la Mode en "Culture et Histoire de la Mode". Ancienne doctorante de l'Univeristé Paris 1 Panthéon-Sorbonne, sa connaissance en Histoire de la Mode nous permettra d'avoir un regard dans le temps sur la transgression.

Lucas Delattre, chargé des enseignements liés à la communication, aux médias et au digital à l'Institut Français de la Mode.

-------------------------------------------------------------------

Depuis 1990, Les Jeudis de la Sorbonne sont un cycle de conférences publiques organisées par les étudiants inscrits en Master « Direction de projets et d’établissements culturels » de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne UFR 04, département des Arts Plastiques et Sciences de l’Art sous la direction de Françoise Docquiert. Il est consacré à l’art, à la médiation et à l’ingénierie culturelle, et interroge des problématiques touchant le secteur culturel et artistique et plus largement le secteur sociétal, cette année sur la thématique Culture et transgression.

Aller chercher du côté de la transgression comme une promesse de survie ou simplement pour mettre en exergue les dérives de nos sociétés, le concept reste libérateur.   Ces Jeudis de la Sorbonne, dont chacun d’eux approfondira cette notion, permettront de mettre en avant certaines de ces formes car il serait inquiétant que toute transgression disparaisse de notre univers culturel, ce qui signifierait appauvrissement et affaiblissement de l’ensemble de notre société.