LES JEUDIS DE LA SORBONNE #2

Mardi 7 novembre
Conférence
Les Jeudis de la Sorbonne, c’est le rendez-vous régulier du Carreau du Temple qui propose en accès libre des débats et conférences aux formats innovants et variés, abordant des questions d’actualité et de société.

LES JEUDIS DE LA SORBONNE - Thématique 2017/2018 : Culture et transgression
Mar 7 novembre I Ven 1er décembre I Jeu 8 février I Jeu 22 février I Jeu 8 mars / 19h
Salle de spectacle - Entrée libre

Depuis 1990, Les Jeudis de la Sorbonne sont un cycle de conférences publiques organisées par les étudiants inscrits en Master « Direction de projets et d’établissements culturels » de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne UFR 04, département des Arts Plastiques et Sciences de l’Art sous la direction de Françoise Docquiert. Il est consacré à l’art, à la médiation et à l’ingénierie culturelle, et interroge des problématiques touchant le secteur culturel et artistique et plus largement le secteur sociétal, cette année sur la thématique Culture et transgression.

Aller chercher du côté de la transgression comme une promesse de survie ou simplement pour mettre en exergue les dérives de nos sociétés, le concept reste libérateur.   Ces Jeudis de la Sorbonne, dont chacun d’eux approfondira cette notion, permettront de mettre en avant certaines de ces formes car il serait inquiétant que toute transgression disparaisse de notre univers culturel, ce qui signifierait appauvrissement et affaiblissement de l’ensemble de notre société.

 

Art et Sexualité : transgressifs ?

Marie Constant, Virginie Morisson, Flore Malonda

 

Comment définir la transgression culturelle et en quoi peut-elle être porteuse de sens ? Où commence-t-elle dans ce domaine particulier et par rapport à quel type de normes celle-ci s’effectue-t-elle ?

Pour répondre à ces questions ou du moins pour amorcer un début de réponse, nous avons choisi, pour cette seconde conférence des Jeudis de la Sorbonne, d’aborder le thème de l’Art et de la Sexualité. Étant de moins en moins tabou, le sexe est-il encore transgressif aujourd’hui ? Et surtout, l’a-t-il déjà été ?

A travers les âges, nous interrogerons les sociétés de nos ancêtres qui, déjà, représentaient le sexe sous toutes ses formes et à travers différents médias. D’abord représenté au cœur d’un art caché, il semble avoir pris place dans notre société à travers la banalisation de la pornographie, de certains vidéoclips déplacés (ou simplement osés) ou encore via la littérature érotique très en vogue. Toutefois, quel accueil faisons-nous aux artistes de l’intime ? Comment sont-ils perçus ?

Lors de cette conférence, nous nous efforcerons de répondre à ces questions d’un point de vue historique afin de mieux comprendre où en est notre société actuelle quant à la réception de l’art et la sexualité. Notre regard est aussi porté vers l’avenir, la Recherche en Littérature et en Histoire de l’Art se penchant enfin sur les questions de l’art et de la sexualité, ouvrant ainsi de nouveaux champs d’interrogations, et une nouvelle discipline de recherche universitaire et scientifique, mais ouvrant également un nouveau marché… Ou seulement, en rendant visible un marché qui était jusqu’alors honteux ? L’intérêt de cette conférence est de brasser le large panorama du sexe dans la culture avec une grande diversité d’intervenants. Nous cherchons à atteindre un public large de professionnels de divers horizons car l’idée de ce Jeudi de la Sorbonne pourrait être reprise ultérieurement pour un séminaire. Ainsi, nous essaierons de répondre à ces questionnements, lors de la conférence qui se tiendra le 7 novembre 2017 à 19h au Carreau du Temple.

Pour cette seconde soirée des Jeudis de la Sorbonne sur le thème Culture et Transgression, nous aurons l’honneur d’accueillir une historienne, une artiste et une professionnelle du monde de l’art :

 

Nos intervenantes :

  • Née au milieu des années 80, Clémentine D. Calcutta est historienne de l'art et auteure. Elle a fait ses études universitaires entre Lyon, Philadelphie, Québec et Paris. Le surréalisme, le kitsch et l'érotisme sont inextricables de sa vie et servent son propos. Après de nombreuses collaborations au sein de journaux et blogs artistiques indépendant (Boum Bang, Le Tag Parfait, Le Bateau), elle a sorti en juin 2017 Tatouée sur canapé, une réflexion autobiographique sur le tatouage, aux éditions Dystopic. Elle poursuit actuellement ses recherches sur les femmes artistes et la représentation du phallus dans leurs œuvres. 
     
  • Pour évoquer le marché : Jessica Rispal, fondatrice et rédactrice en chef du Bateau magazine, revue trimestrielle d’art libre autour des corps et des sexualités. Graphiste de métier, photographe depuis 1998, elle a fondé cette revue en février 2015. Elle a créé Le Bateau avec l'envie de rassembler des artistes autour de l'art érotique dans un support papier de qualité et de le diffuser librement, sans censure ;
     
  • Nous aurons également le point de vue d’une artiste, avec la présence de Stéphanie Chardon, qui a été confrontée à la censure en publiant ses œuvres érotiques sur Facebook, ce qui a suscité de nombreuses réactions... Elle est diplômée de l’Ecole des Beaux-Arts de Beaune.

 

Les enjeux sont donc les suivants :

  • montrer que le Sexe est dans l’Art depuis la nuit des temps ;
  • montrer que la Recherche évolue à ce sujet et fait de la sexualité une réelle discipline ; nous nous interrogerons donc sur l’avancée de la recherche, et donc l’acceptation du sexe comme champs de recherche dans l’art et objets de collectionneurs ;
  • en questionner le Marché et dégager le public spécifique à travers les âges ;
  • en questionner la réception / l’acceptation ;
  • faire de ce Jeudi de la Sorbonne un évènement marquant : chaque intervenante aura été préalablement briefée, notamment compte tenu du très court temps de parole par personne et sur son champ d’expertise. Le rythme sera dynamique pour des interventions pertinentes et variées qui se complèteront.

 

Nos partenaires :

  • La galerie d’art graphique contemporaine Arts Factory, inaugurée en 1996 qui présente des œuvres alliant illustration, dessin, graphisme et bande dessinée. Fondée par Effi Mild et Laurent Zorzin, cette galerie auparavant nomade du quartier des Abbesses s’est installée définitivement dans les locaux de l'ancienne galerie Lavignes-Bastille, lieu incontournable de la scène intellectuelle et culturelle de l’est parisien. Disposant d’une librairie, où le lecteur avisé trouvera notamment le magazine Le Bateau, la galerie distille une œuvre graphique avec ses quatre niveaux d’exposition.

Arts Factory - 27 rue de Charonne - 75011 Paris

 

  • La boulangerie Legay Choc n’est plus ni moins la « Première boulangerie gay de France »…et probablement d’ailleurs ! Devenue célèbre dans le monde entier pour son célèbre pain, la « baguette magique », ce haut-lieu du quartier du Marais (4ème arrondissement) propose pains, viennoiseries et gâteaux certes dans la plus pure tradition française mais avec une touche d’originalité et de fantaisie qui ne peuvent qu’émoustiller les papilles. Portant sur ses épaules le poids d’un héritage de quatre générations de boulangers-pâtissiers, Richard Legay vous accueille avec le sourire et vous propose son best-seller dont le succès, depuis 2001, ne connait aucune panne.

Boulangerie Legay Choc - 45 rue Sainte-Croix de la Bretonnerie - 75004 Paris

 

  • Ouverte en 1999 entre l’Opéra Garnier, Palais-Royal et la Bibliothèque Nationale, la galerie Au Bonheur du Jour est le lieu culturel majeur pour parler d’érotisme, avec des peintures, des photographies et des dessins du XIXe et XXe siècles ainsi que des objets de curiosité. Portée par une passionnée en la personne de Nicole Canet, la galerie permet aux artistes les plus célèbres d’exposer auprès d’inconnus ; leurs œuvres, ainsi mélangées, apportent un éclairage nouveau sur une période qui attise toutes les curiosités. Réservées à un public adulte, les œuvres à caractère érotique sont présentées au sein d’une galerie consacrée aux photographies et à différentes thématiques, alors qu’un boudoir distille dessins, peintures, livres anciens…

Au Bonheur du Jour - 1 rue Chabanais - 75002 Paris