LES JEUDIS DE LA SORBONNE

Jeudi 26 octobre
Conférence
Les Jeudis de la Sorbonne, c’est le rendez-vous régulier du Carreau du Temple qui propose en accès libre des débats et conférences aux formats innovants et variés, abordant des questions d’actualité et de société.

LES JEUDIS DE LA SORBONNE - Thématique 2017/2018 : Culture et transgression
Jeu 26 octobre
Salle de spectacle - Entrée libre

La transgression des limites du handicap par et pour l'art

La transgression peut se comprendre comme le dépassement de ses propres limites. La transgression consiste à ne pas obéir et/ou respecter une loi, un ordre ou un interdit. Mais si on adopte une définition plus large de cette notion, il s’agit de tendre vers quelque chose qui n’est pas habituel, d’aller au-delà des limites et de ses limites et de ne pas se conformer à une attitude courante.

Pour cette séance des Jeudis de la Sorbonne, les étudiants décident de questionner les limites imposées par le handicap, qu’il soit physique et/ou mental, et de voir comment les personnes qui en sont atteintes peuvent, par et pour l’art, les transgresser.

Il s'agira de comprendre comment ces personnes arrivent à passer outre le jugement des autres vis-à-vis du handicap qui serait un frein à la création et au succès. Cette forme de transgression va contre ce qui est habituel, à savoir la norme qui suppose que la personne handicapée ne peut pas forcément créer, qu’elle est exclue par une partie de la société et se voit refuser certains domaines (professionnels ou de pratique artistique amateur…). Nous pourrons ensemble connaître les raisons qui ont poussé ces personnes vers l’art et la manière dont elles l’ont investi, les difficultés qu’elles ont rencontrées et les solutions qu’elles ont trouvées pour se dépasser.

Afin de partager leur expérience et leurs points de vue des intervenants variés, le Carreau du Temple recevra à la fois des personnes atteintes de handicap et qui ont un rapport à l’art et des artistes ou intervenants du milieu médical ayant travaillé avec des personnes atteintes de handicap.

Les intervenants créeront une rencontre innovante autour du thème du handicap et de son rapport à l’art, afin de parler des différentes façons de les dépasser dans le monde de l’art.

Guillaume Bats est humoriste, auteur et chroniqueur français et est atteint d’ostéogénèse imparfaite, aussi appelée “maladie des os de verre” qui se caractérise par une fragilité des os.

Il devient connu en 2012 à travers l’émission “on n’demande qu’à en rire” diffusée sur France 2 de 2010 à 2014. Grâce à cette émission, il se fait repérer par de nombreux humoristes tels qu’Anthony Kavanagh, Jérémy Ferrari ou encore Jean-Marie Bigard qui lui proposent de faire leurs premières parties. Aujourd’hui, il est produit par Jérémy Ferrari et Eric-Antoine.

Fanny Lebert-Ciumei danse depuis qu’elle marche. Si elle ne danse pas, elle chante, elle écrit. Elle met en scène les créations de la compagnie 3 petits points suspendus qui rassemble autour du jeu des adultes en situation de handicap psychique et des comédiens, amateurs ou professionnels.

Fanny est également art-thérapeute, diplômée de la faculté de médecine et exerce auprès d’enfants comme d’adultes aux troubles variés.

Danseuse contemporaine, Claire Gérald est aussi depuis 11 ans chorégraphe et directrice artistique de la compagnie TAM, pour laquelle elle travaille en collaboration avec Joséphine Tilloy. Toutes deux expérimentent et cherchent à partager l’imaginaire, à s’engager avec les autres.

Claire crée avec des personnes atteintes de troubles cérébraux et moteurs, pour le projet “Culture à l'hôpital” à Coulommiers.

Organisé par : Noémie Béchet, Fiona Prétet, Clara Lebreton, Margaux Keravel, Laurie Chon 

prochaines rencontres : Mar 7 novembre I Ven 1er décembre I Jeu 8 février I Jeu 22 février I Jeu 8 mars / 19h

Depuis 1990, Les Jeudis de la Sorbonne sont un cycle de conférences publiques organisées par les étudiants inscrits en Master « Direction de projets et d’établissements culturels » de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne UFR 04, département des Arts Plastiques et Sciences de l’Art sous la direction de Françoise Docquiert. Il est consacré à l’art, à la médiation et à l’ingénierie culturelle, et interroge des problématiques touchant le secteur culturel et artistique et plus largement le secteur sociétal, cette année sur la thématique Culture et transgression.

Aller chercher du côté de la transgression comme une promesse de survie ou simplement pour mettre en exergue les dérives de nos sociétés, le concept reste libérateur.   Ces Jeudis de la Sorbonne, dont chacun d’eux approfondira cette notion, permettront de mettre en avant certaines de ces formes car il serait inquiétant que toute transgression disparaisse de notre univers culturel, ce qui signifierait appauvrissement et affaiblissement de l’ensemble de notre société.