CINÉCLUB #1

Mardi 4 décembre
Projection
Le Cinéclub vous invite à découvrir des films d’auteurs, fictions et documentaires.

Thématique 2018/2019 : Sensualité
Le mari de la coiffeuse, 1990 (82min) de Patrice Leconte avec Jean Rochefort, Anna Galiena, Jacques Mathou
19h30 / Salle de spectacle / Tarif C
Projection suivie d'un débat en présence de
Patrice Leconte.

Le Mari de la Coiffeuse - Trailer from LA PAC on Vimeo.

L'histoire d'un jeune garcon dont le rêve est d'épouser une coiffeuse. "Sans le savoir, Mme Sheaffer m'appartenait déjà. Son corps, son odeur étaient à moi. J'avais gagné: plus tard, je serai le mari d'une coiffeuse."

 

----------------------------------------------------------------------------

 

Depuis son ouverture, le Carreau du Temple propose une sélection de films projetés dans la salle de spectacle, articulée autour d'un thème défini chaque année. En connivence avec CinéCaro, collectif du 3ème arrondissement composé de professionnels du cinéma, il s'agit de faire découvrir des films d’auteurs, fictions ou documentaires. 

Après Paris 3ème, La vie ensemble, La jeunesse et Frontières, c’est Sensualité qui fait cette année l'objet d'exploration du Cinéclub. Au-delà de la séance, un véritable partage d'expériences, de questions et de points de vue entre une personnalité invitée, ayant pris part au film d'une manière ou d'une autre, et les spectateurs, en bord de scène puis autour d'un verre, permet à chacun de partir enrichi d'un échange de regards, extérieurs, intérieurs.
Sensualité des cinéastes, sensualité des corps filmés, sensualité des regards croisés, sensualité des images et des sons, des formes cinématographiques en elles-mêmes, sensualité des dialogues et des voix, sensualité des matins calmes et des nuits agitées... Le cinéma est l’art d’exalter le rêve, l’imaginaire et les sens. Car la caméra capte beaucoup plus qu’une image. C’est une chambre noire magique qui enregistre certes l’action, mais retranscrit aussi l’atmosphère d’un tournage, l’humeur des réalisateurs, chefs opérateurs, des acteurs et des techniciens, la sensualité secrète des histoires et des paysages. Le cinéma, fenêtre ouverte sur le monde, est nécessairement imprégné de sensualité, qu'elle soit ou non le sujet du film. C'est donc un défi ambitieux, mais combien attrayant, qu'énonce ici notre partenaire CinéCaro, « un cinéma de quartier ouvert sur le monde du cinéma », de réchauffer nos sens, d'aiguiser notre sensualité et de libérer nos émotions avec quelques morceaux choisis.