Compagnie KeatBeck

Danse
Envie d’un duo, Envie d’un trio TOI__MOI__LE CINEMA__

LE PROJET EN RESIDENCE : INTERMISSION
 

"Défier le pouvoir des images, du son, du montage
Egaler l’émotion du 7ème art.
Etes-vous prêt pour une battle cinéma VS spectacle vivant ?
Nous pas encore, mais on le sera !

On peut vous promettre rires, larmes, frissons, rêveries, une grosse machine à émotions. Un spectacle CinémaScopé et foutraque où tout s’emboîte, où le chaos fait l’ordre et où le montage se fait partition. Foutraque, c’est identique au masculin comme au féminin, une vraie parité de la folie. On appelle ça un épicène, du latin epicoenus , « posséder en commun.»

Qu’est ce que le cinéma et la danse possèdent en commun ? Quelles sont les forces en jeux à l’écran et sur le plateau ?
Tentative de définition d’une typologie des armes du spectacle vivant et du cinéma.
Qu’est ce qui nous rapproche ?"
 

L'HISTOIRE D'UNE RENCONTRE

Véronique Hubert et K se rencontrent au détour d’un écran, de téléphone ? d’ordinateur ? de cinema ? ça, l’histoire ne le dit pas. Mais après un crépitement d’images, ils créent -De la Paillette à la Sueur- au Carreau du Temple pour le Festival des Plans d’avril en 2015. Pour 15 performers entourés de montages, cette lecture du Show questionne les rythmes, les mécanismes et l’interprétation. Pour avoir du bon pop-corn, il faut du maïs et du sucre.

Véronique Hubert plasticienne polymorphe depuis 1996, invente, Utopia la fée en 2005. Inquiétante et optimiste, elle performe UTOPIA CINÉMA : MANIÈRE IMAGE MOUVEMENT, où se mélangent les sources culturelles (cinéma, littérature, danse, musique...) au service d'une fiction réinventée.

K Goldstein, interprète et chorégraphe de la Cie KeatBeck s’attache aux questions que soulèvent la narration mixée au concept et propose des pièces chorégraphiques hybrides où le cinema est toujours une base : Showtime, Folks !, Dancing Box, Happy Few.

 

LA COMPAGNIE KEATBECK

La recherche de l’expérimentation, la réflexion autour de l’image du danseur et de la condition du spectateur, sont au cœur du projet artistique du chorégraphe K Goldstein. Attaché aux questions que soulèvent la narration mixée au concept, la Compagnie KeatBecK présente des pièces hybrides, qui proposent une expérience participative, jouant des codes du spectacle et de la représentation. Elle s’attache à différents médias et technologies : vidéo, son, voix, performance, au travers du prisme de la danse. Dans cette démarche, chaque projet est l’occasion d’associer au travail de création de K Goldstein d’autres artistes partenaires : danseurs, vidéastes, compositeurs, concepteurs sonore, plasticiens, designers, mais aussi universitaires et chercheurs.

 

En résidence au Carreau du temple du 31 octobre au 4 novembre

Soutiens La Fabrique de la Danse, Point Ephémère, Le Centquatre, EMA Vitry, Mac Val, Carreau du Temple, Espace 783 Nantes, Danse en Seine.

Crédit photo : Emmanuelle Stauble