Et après...

18, 19 et 20 février
Festival
Africaparis continue du 18 au 20 février ! Trois soirées de lectures conviviales, en musique, dans une ambiance cabaret pour entrer plus en avant dans l’univers de la compagnie La Part du Pauvre/Nana Triban. Pour continuer de découvrir des auteures afro-descendantes avec un avant-goût de projets à venir.

 

Adaptations et mises en espace : Eva Doumbia
Musiques  originales : Lionel Elian
Avec :  Maïmouna Coulibaly, Maï David, Cyril Gueï, Eva Doumbia et Kader Lassina Touré

Mercredi 18 et jeudi 19 février
Auditorium - 20h30
Tarif C : TP 10€ / TR 5€ / TA gratuit - Réservez ici ! 

  • « Fêlées », lecture musicale et dansée
    Texte Eva Doumbia
    Conseiller littéraire : Jean Luc Rahariramanana
    Avec Eva Doumbia
    « Fêlées » raconte les basculements successifs de personnages qui se croisent, parfois sans se voir, dans la plus africaine des villes de France : Marseille. Nathy, Ibrahima, Magali, Yacouba et Sofia, autant d'hommes et de femmes qui à un moment, pour une raison ou l'autre, s’effondrent, refusent, tombent. Certains de ces textes avaient déjà fait l'objet de performances en France, dans des caves, bars et galeries d'art. Ici, il s'agit de les faire entendre à plusieurs voix et en musique (enregistrée).
     
  • La Mère (Humus) de Fabienne Kanor avec Atsama Lafosse
    Fabienne Kanor est née à Orléans en 1970 de parents martiniquais. Après des études en Lettres modernes, Sociolinguistique et Communication, elle devient journaliste. Son premier roman, D'eaux douces, sort chez Gallimard en 2003. Suivent d'autres récits, comme Humus  en 2006 (prix RFO 2007) Les Chiens ne font pas des chats, paru en 2008 (Gallimard. Anticorps, est sorti chez Gallimard en 2010. En marge de cette carrière littéraire, Fabienne Kanor écrit et réalise avec sa sœur Véronique Kanor des films de fiction pour la télévision, dont La Noiraude et C'est qui l'homme, Maris de Nuit...elle vient de publier un roman chez Lattès, Faire l’aventure et vit aujourd'hui entre Paris et Yaoundé.
    « Humus », est un  roman choral qui raconte l’histoire vraie de 12 femmes qui ont préféré mourir dévorées par les requins plutôt que d'être réduites en esclavage. Pour cette lecture nous extrayons un des monologues, celui d’une mère qui ayant perdu son bébé dans les eaux en montant sur le bateau, refuse de continuer à vivre. Elle se jette avec ses onze camarades et sera dévorée par les requins.
     
  • Petite Île de Jamaïca Kincaid avec Maïmouna Coulibaly
    Jamaica Kincaid (Elaine Potter Richardson) naît le 25 mai 1949 à Saint John's. Elle quitte l'île d'Antigua à seize ans pour s'installer à New York, travaillant dans un premier temps comme fille au pair dans le quartier de Manhattan. En 1983 paraît son premier ouvrage, At the Bottom of the River (Au Fond de la rivière), recueil de nouvelles et de réflexions qui inaugure un style mêlé de lyrisme et de colère, que l'on retrouvera dans ses écrits ultérieurs. Les romans Annie John (1985) et Lucy (1990), tous deux traduits en français sous leur titre d'origine, sont de nature autobiographique, comme la plupart des ouvrages que Jamaica Kincaid publie par la suite, et font une large place aux relations mère-fille.
    « Petite Île », est un texte magnifique, à la langue concise et radicale, politique sans être pamphlétaire, enragé, poétique, tout en rythme et musique,  et qui se prête parfaitement à l’oralité. Dans une adresse à un touriste/lecteur, l’auteure nous fait visiter son île, Antigua perdue, corrompue, faussement paradisiaque. Émaillant sa description de réflexion sur l’héritage de la traite et la colonisation, la condition d’esclave (« noble et exalté ») ou de maître (« rebut humain »), nous faisant partager son amour/désamour pour ce petit pays (quatorze kilomètres de long). Elle démontre de manière pertinente et inattendue la filiation en l’esclavage de ses ancêtres, la colonisation et les métiers de services attachés au tourisme. 
     

Vendredi 20 février
Auditorium - 20h30
Tarif B : TP 20€/ TR 14€/ TJ 12€/ TA 10€ - Réservez ici ! 

HÉÉÉ MARIAMOU - Maïmouna et les Ambianceuses
Histoire contée et dansée d'une fille d'immigrés
L'Afrique traditionnelle face à la modernité occidentale. Mariamou, jeune française de 15 ans se retrouve confrontée aux coutumes de sa mère, en totale contradiction face au diktat de la mode et aux exigences de la société. Comment va-t-elle réussir à s'épanouir en tant que femme ? Comédie satirique qui traite de la double culture à travers différentes danses africaines, l'afro-urbain, le contemporain et le classique...

Téléchargez le dossier de presse ici !